more from
Dare To Care Records

en cas de tempête, ce jardin sera fermé.

by Cœur de pirate

supported by
Doraj Rennaj
Doraj Rennaj thumbnail
Doraj Rennaj Martin really comes into her new sound in this new album. I wasn't the biggest fan of "Roses" with its synth and electronic drum-kit sound -- not because I'm some purist, but because it just didn't have the same Cœur de pirate sound I'd come to love. "En cas de tempête", however, takes the listful and longing, piano-filled, 20's-barroom sound of early Cœur de pirate and expertly blends it with the newer sounds she experimented with on Roses. I can't recommend it enough! Favorite track: Carte blanche.
melanie briz.art
melanie briz.art thumbnail
melanie briz.art wow et félicitations! un album merveilleux du début à la fin ,, toute les chansons sont excellente , toute . c'est une réussite! . l'album roule en boucle , je ne me.tanne pas .
Jayden Olson
Jayden Olson thumbnail
Jayden Olson Beautiful album from a singer with a dreamlike enchanting voice Favorite track: Somnambule.
more... more...
/
  • Digital Album
    Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $9 CAD  or more

    You own this

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of en cas de tempête, ce jardin sera fermé. via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days
    Purchasable with gift card

      $14 CAD or more 

    You own this  

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    Includes unlimited streaming of en cas de tempête, ce jardin sera fermé. via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days
    Purchasable with gift card

      $18 CAD or more 

    You own this  

     

1.
Somnambule 03:02
Les jours fondent en instants de brèves et de moments Je ne me connais plus, tous mes repères perdus Je croyais voir le monde pour ce qu'il était vraiment Mais son arrivée me tourmente et pourtant Je me croyais plus forte, usée par notre époque Mes plaies s'ouvrent pour lui, ne faut-il pas que je m'emporte Le vent souffle vers l'est, de rires et de caresses Je tangue autrement Et je suis somnambule, mon rêve devient silence et j'erre sans lui Les doutes d'une incrédule se perdent dans la nuit Et tout s'est décidé, je ne vis que d'idéaux, de mots cassés Je tente d'être complétée, d'amour et d'inconnu Et quand il m'enlace, je ne me sens plus lâche Les défis d'autrefois paraissent loin et pourtant Je sais que cette épreuve peut détruire à jamais Les espoirs d'une vie parsemée de regrets Et quand il me regarde, je sens mon cœur débattre Être sans lui, c'est une mort qui s'annonce lentement Le vent souffle vers l'est, l'océan me berce Je tangue tendrement Et je suis somnambule, mon rêve devient silence et j'erre sans lui Les doutes d'une incrédule se perdent dans la nuit Et tout s'est décidé, je ne vis que d'idéaux de mots cassés Je tente d'être complétée, d'amour et d'inconnu
2.
Prémonition 02:57
Je comptais tes pas Dans la danse qui sépare l’espace de tes choix Je n’étais pas seule Les fleurs, tu les comptes sur le bout de tes doigts Qui défient noirceur et supplice mais moi je suis attirée par le vice on s’assemble ensemble mais peux-tu m’attendre Et quand le jour se lève Je reviens vers toi ce que je reconnais, ce n’est que vide en moi d’abus, je vis d’erreurs tes mots comme une loi comme une prémonition on ne changera pas Nos cris font tomber Les murs d’une vie qu’on se plait à pousser Les limites des corps Ceux qui partagent nos ébats nos pensées On s’éprend de douleur Mais on est attirés par notre malheur On détruit ensemble Mais peux-tu m’attendre
3.
Ses mains contrôlent bien mon corps et le rythme du soir nous berce dans le noir et le son s'éteint doucement alors que je ne vois plus danser le temps la chaleur de nos étreintes devient suffocante, j'en viens à me plaindre et tes mouvements saccadés raidissent mon cœur qui tente de feindre et j'ai voulu crier, m'emporter car je souffre quand tu es en moi mais le doute se forme, m'emprisonne car je suis censée t'aimer mais ce que je sais, c'est que je veux rentrer ce que je sais, c'est que je veux rentrer et mon ventre devient la piste d'une danse butoir de perte motrice quand il me demande pardon, dans son étreinte, je reprends tous les risques la chaleur de notre violence, cette douleur intense qui toujours persiste et je garde notre secret qui ronge mon âme, qui nourrit mes vices et j'ai voulu crier, m'emporter car je souffre, quand tu es en moi mais le doute se forme, m'emprisonne car je suis censée t'aimer mais ce que je sais, c'est que je veux rentrer ce que je sais, c'est que je veux rentrer
4.
Libre comme l'air L'esprit plus fragile Je vogue vers tes mots qui résonnent dans mon cœur J'accepte et je plie De désir tangible Et l'air des chaleurs que nos corps Forment à deux J'étouffe et je sens Mon corps défaillir Je sais que la nuit achève notre idylle Je prends mon courage Et j’attends de faire Ce qui reste secret Et demain on replongera Dans les bras de l'autre On se dit que l'autre fois C'était pour de bon Mais j'attendrai ton appel Pour m'enfuir encore C'était tout ce que tu voulais Des années d'attente Mais est-ce qu'on s'aimera toujours Si l'autre disparaît Est-ce qu’on s'aimera toujours Si l'autre disparait Est-ce qu'on s'aimera toujours Si l'autre disparaît Est-ce qu'on s'aimera toujours Et quand on se voit Mes pieds lâchent le sol Je sens l'aventure pendre mes remords Et laisse-toi porter par cette affaire folle Je sais qu'on ne pense plus à les retrouver
5.
Combustible 03:30
On s’est rencontrés, j’étais plutôt fragile Les étoiles s’enlisaient dans la forme de nos yeux J’étais bien usée, de mensonges fabuleux Et tu m’as enlevée des profondeurs, des creux Mais je t’ai averti, des monstres se cachent Au fond de mon cœur, qui se mue en moi Mais libre d’esprit En secret, je prie Que mon double enfin ne se libère pas Et laisse donc tomber le soir Celui qui me fait rentrer toujours plus tard Et quand sauras-tu t’arrêter Tu ne peux me changer, un être cassé Mais comprends enfin, je suis combustible Je ne peux arrêter, je ne suis pas docile Mais laisse-moi tomber enfin et noyer ma peine On se quittera demain Et quand minuit approche, je sens que je me transforme La soif d’avantages définit mon contrôle Affamée d’amour, avide de remords Je recherche le confort dans mes alentours
6.
Est-ce qu’on parle encore de pacte On s’est juste utilisés Et le mal qui s’impose au fond Ce n’est pas ce qu’on s’est donné Les lumières de nos endroits Ceux qui feignent de briller Je m’y plonge et j’y somnole Afin de ne plus me réveiller Les gens tournent autour de moi Ne m’ont pas vue m’endormir Au son des basses qui résonnent Dans mon tout, mon être chavire Les amours se rencontrent enfin Alors qu’on me voit souffrir Je rêve, je m’envole Dans la nuit, on me laisse vivre l’ennui Que la raison emprisonne Tout de moi réside dans ces fois Que d’espoir, je rentre chez moi Et dans la nuit, on s’ennuie Et dans la nuit, on s’ennuie On a passé la nuit sous la tension T’as joué ta chance, ils ont joué ta chanson J’t’ai parlé toute la nuit, j’ai pas dit grand-chose Je sais que tu penses que j’y pense, mais tu penses trop Ok j’ai pris l’appel et puis après Crois-moi, j’suis difficile à suivre, j’suis facile à perdre L’ennui des jeunes adultes passé la nuit seuls à deux Être disparu sans signature, j’sais pas dire adieu J’suis jamais bien loin, j’suis jamais bien là Bruxelles, Paris, Berlin, Ciao bella Traverser le monde pour essayer de remplacer un monde par un autre que j’arrive à peine à replacer I say, two glasses full of moonshine Sunglasses for the moonshine Les grands classiques on est sous l’charme And baby that’s all I need
7.
On prend notre courage alors que le soleil Se couche sur une ville qui se meurt dans l’éveil Et tout ce que je veux, c’est que tu croises mon chemin Et prends donc le contrôle de ce qu’on pourrait être Je vais laisser ma peur du saut qu’on devrait faire C’est un peu traître Mais je te quitterai dans mes rêves Tu me fais voir que tout s’arrête Mais c’est ta lourdeur qui m’achève Et ta passion rappelle la mort Tu me fatigues, j’en viens à croire Ce n’est qu’un amour d’un soir Ce n’est qu’un amour d’un soir On s’est mis à parler, nos atomes attachés Mais plus la nuit subsiste, plus ça semble compliqué Et tout ce que je veux, c’est rentrer chez moi Alors j’attends le jour, tes respirations collent L’être que j’adule n’est plus qu’un fardeau dans le coffre De mes erreurs Mais je te quitterai dans mes rêves Tu me fais voir que tout s’arrête Mais c’est ta lourdeur qui m’achève Et ta passion rappelle la mort Tu me fatigues, j’en viens à croire Ce n’est qu’un amour d’un soir Ce n’est qu’un amour d’un soir Et je me vois sombrer, un plongeon compliqué Je ne vois pas d’issue Le temps de te quitter, les draps vont me piéger De peur de te vexer Et au fond de moi, je prie pour que tu deviennes un esprit Tandis que je me retrouve dans l’oubli
8.
J'ai tant cherché cette solitude Que je me complais dans mes habitudes Et tu apparais comme le vent Qui secoue mon cœur tout en m'enlevant Je devrais courir, je devrais m'enfuir Mais tu m'ancres bien ici Même si tous les signes pointent vers un avenir Qui noircit dès tes sorties Et j'ai beau rêver, encore espérer Je sais que je ne te changerai pas, tes conquêtes restent entre nos draps Et usée, par nos souffles coupés On n’aura jamais carte blanche et je planifie ma vengeance sur toi Sur elles mais surtout toi Oh sur toi, sur elles mais surtout toi J'ai compté les heures, les temps morts Passés dans la nuit quand je dors Et quand enfin tu rentres, je cogne Pendant que tu caches ton téléphone Je devrais courir, je devrais m'enfuir Mais tu m'ancres bien ici Même si tous les signes pointent vers un avenir Qui noircit dès tes sorties Et j'ai beau rêver, encore espérer Je sais que je ne te changerai pas, tes conquêtes restent entre nos draps Et usée, par nos souffles coupés On n’aura jamais carte blanche et je planifie ma vengeance sur toi Sur elles mais surtout toi Oh sur toi, sur elles mais surtout toi
9.
Malade 02:48
Tes doigts semblent brûler ma peau Tu bouges sur moi comme la mer Et tes vagues détruisent, détruisent mon corps, j'en suis venue à me taire C'est comme entendre tes cris Même si le silence nous plombe Et je ne veux plus, ne peux plus m'arrêter De te rejoindre dans l'ombre Alors j'en deviens malade Si tu as mal j'aurai mal Le sol se brisera sous tout ce qui nous reste Le temps qui veut qu'on se laisse Alors partage ta douleur De tes blessures, je saignerai Si nous devons garder un silence face au danger Sans toi, je me vois couler Les peurs me quittent et m'habitent Je sais que tu te vois en moi C'est comme si j'attendais que nos rêves s'unissent Que tu braves cet effroi Mais qui recherches-tu Ne vois-tu pas qu'une proie Regardes-tu le ciel pour trouver réponses aux bleus qui se forment en toi
10.
Tu es venu en vie, sans une pause en moi, c'est vrai Les jours immobiles comptent les heures de nos plus lourds secrets Et quand surviennent leurs cris, dans l'air du temps, l'enfer sourit Car tu as usé de mes peurs pour taire ses pleurs Et si ce qu'on raconte est vrai, je compterai mes regrets alors que tu défiles Mon corps de tes mensonges Tes lèvres quittent les miennes, te rappelles-tu les siennes Celles qui n'ont jamais pu énoncer ton nom De honte et de pardon Je pense aux marques que tu laissais Aux bleus de nos étreintes Pourrais-je retrouver les mêmes sur son corps éteint Et quand surviennent leurs cris, dans l'air du temps l'enfer sourit Et tu as usé de mes peurs, pour taire ses pleurs Et si ce qu'on raconte est vrai, je compterai mes regrets alors que tu défiles Mon corps de tes mensonges Tes lèvres quittent les miennes, te rappelles-tu les siennes Celles qui n'ont jamais pu énoncer ton nom De honte et de pardon

about

Paroles & musique : Béatrice Martin
Paroles additionnelles sur «Dans la nuit» : LOUD
Réalisation : Tristan Salvati
Arrangements : Tristan Salvati et Béatrice Martin
Direction artistique : Eli Bissonnette et Antoine Dathanat
Production déléguée : Eli Bissonnette, Gabrielle Côté-Aubin et Judith Cossette pour Dare To Care Records
Mixage : Lasse Mårtén
Matriçage : Marc Thériault – Le lab Mastering
Graphisme : Charlotte Ratel
Infographie : Thomas B. Martin
Photographie : Maxyme G. Delisle
Maquille et coiffure : Maïna Militza
Stylisme : Sabrina Deslauriers

Voix, piano : Béatrice Martin
Voix sur « Dans la nuit » : LOUD
Synthétiseurs, programmation, guitare, basse : Tristan Salvati
Guitare, basse, synthétiseurs : Martin Lefebvre
Batterie, percussions : Florian Gouello et Olivier Baldissera
Violons : Camille Borsarello, Maria Mosconi et Rémi Riere
Violoncelle : Barbara Leliepvre
Copiste : Moritz Reich
Arrangements des cordes : Ambroise Willaume
Loud apparaît avec l’aimable autorisation de Joyride Records

Maison de disques : Dare To Care Records

credits

released June 1, 2018

license

all rights reserved

tags

about

Cœur de pirate Montréal, Québec

Cœur de Pirate is the solo project of singer Béatrice Martin. She has been playing piano since age 3 and released her acclaimed debut album in 2008. After touring extensively, she was nominated for and won several awards in Canada and France.

Label: Dare To Care Records
management@daretocarerecords.com
... more

shows

contact / help

Contact Cœur de pirate

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Redeem code

Report this album or account